Revue de presse : Le Point selectionne 2 pineaux du domaine Perrier Leas

"Sans doute une influence océanique : les producteurs de pineau, tous également élaborateurs de cognac, naviguaient là où le vent les portait. Une brise favorable au cognac et la production de pineau diminuait, puis si la brillante eau-de-vie se retrouvait encalminée sur quelque marché asiatique, on augmentait le pineau. Pourquoi ? Parce que, sans cognac, pas de pineau. Celui-ci résulte d'un assemblage de jus de raisin auquel on ajoute du cognac vieux d'au moins deux ans. L'ensemble doit, selon le décret, se stabiliser entre 16 et 22° d'alcool. C'est ce qu'on appelle un vin de liqueur, comme le ratafia produit en Champagne et en Bourgogne. Là, noblesse oblige, l'alcool utilisé relève du grand luxe."

 

Source : Le Point par Oliver Bompas


Lire la suite 24 commentaires